• CENTRE ITINÉRANT D’ACTION CULTURELLE EN MILIEU RURAL •

L'Art d'En faire - pictogramme bleu

Le projet Chap’Ardèche

Le chapiteau et le matériel annexe seront les principaux outils pour la mise en place de projets éducatifs et culturels à travers les territoires ruraux d’Ardèche, dans une démarche caractérisée par :

La transversalité

L’outil que représente les pratiques culturelles sert à construire des passerelles entre différents espaces, formels ou non, où se joue l’éducation et le vivre ensemble :

  • L’intérêt, au niveau de chaque individu, mais surtout pour les enfants et les jeunes, est qu’un même support peut être utilisé dans différents cadre : l’école, la famille (projets parents-enfants), le centre de loisirs ou encore les amis ; dans chacun de ces cercles nous retrouverons un même outil qui s’adaptera pour viser des finalités différentes.
  • Au niveau du collectif, l’intérêt sera de faire se rencontrer des populations différentes : handicap/valide, intergénérationnel ou venant de territoires différents, avec pour objectif d’améliorer le vivre ensemble.

La pluridisciplinarité

L’autre idée forte du projet est de s’appuyer sur diverses disciplines artistiques (arts du cirque, danse, audiovisuel, théâtre, musique, etc.) voire sportives.

L’idée est de s’appuyer sur des outils qui présentent un intérêt éducatif d’une part, qui peuvent s’intégrer de manière cohérente dans le projet d’autre part.

Pour cela, nous nous appuyons sur les acteurs « ressource » ou « porteurs de propositions d’intervention » intervenant à l’échelle du territoire concerné ou à une échelle plus importante (départementale, régionale, etc.)

Les partenariats au cœur du projet

L’articulation de ces 2 axes (la transversalité et la pluridisciplinarité) repose sur les partenariats qui se construiront avec les élus et représentants des collectivités, les acteurs du territoire (association, structure éducatives, socio-éducatives et médico-sociales) et les porteurs de propositions.

L’appui des réseaux

Outre les partenaires précités, nous nous  appuierons sur des réseaux :

  • CARAVAN : pour la formation en cirque social (mutualisation d’expériences internationales), mobilité internationale (Service Volontaire Européen), échanges de jeunes
  • Le réseau départemental des pratiques cirque amateurs en Ardèche : formation et accompagnement des projets autour du cirque
  • Le réseau handicap/spectacle vivant 07 : formation et accompagnement des projets dans le domaine du handicap

L'Art d'En faire - séparateur bleu

Population concernée

Nos actions concernent tous les publics de chaque territoire avec, autant que possible, la mise en place de partenariat avec des structures locales qui se positionnent « en relais » auprès de ces habitants. Ainsi, nous envisageons de travailler avec :

  • L’enfance : projets avec les écoles, les centres de loisirs, ADSEA (aide à l’enfance)
  • Les jeunes : établissements scolaires, services jeunesse, Mission locale, ADSEA (prévention spécialisée), structures spécialisées (dans le champ du handicap : ITEP, IME , ESAT), étudiants (moniteurs éducateurs, service à la personne, animateurs socioculturels), foyers de jeunes travailleurs, AMESUD
  • Les adultes : structures d’insertion, centres sociaux (secteurs familles)
  • Les personnes âgées : maisons de retraite, EHPAD

Une priorité sera donnée aux actions en faveur de la jeunesse et des personnes en situation de handicap ou en difficulté sociale.

Pour le volet jeunesse, nous allons développer notre collaboration avec AMESUD, que ce soit pour de la formation ou de la mobilité européenne : accueil de stagiaires et mise en place du Service Volontaire Européen (accueil envisagé de volontaires issus du réseau Caravan).

Notre volonté de nous installer sur des périodes de 3 à 6 mois sur chaque territoire nous permettra de travailler avec plusieurs partenaires, et de mettre en place une démarche de découverte de la pratique et de création, avec en fin de période des temps de restitution, qui seront l’occasion d’inviter certains publics n’ayant pu participer (personnes âgées, etc.).Certains autres acteurs bénéficieront des projets : les commerces et services, notamment hébergement et restauration. En effet, au printemps et en automne, la venue d’artistes en résidence ainsi que l’organisation de formations et d’événementiels apporteront une activité économique supplémentaire non négligeable.

L'Art d'En Faire - Chap'Ardèche - photo

L'Art d'En faire - séparateur bleu

Une dynamique territoriale

A travers ce projet, nous proposons une approche différente de la culture : celle-ci ne devant pas fonctionner seulement de manière descendante, avec d’un côté les artistes et de l’autre les publics, mais surtout ascendante, avec des projets qui émanent des besoins des habitants, relayés en cela par les élus et les acteurs locaux. L’objectif est de co-construire des projets de territoires avec l’ambition de créer des dynamiques qui perdureront au-delà de la présence du dispositif.

Le chapiteau ira à la rencontre des territoires ruraux, avec un objectif de donner envie aux Ardéchois d’apprécier leur territoire et de mieux y vivre à travers le développement du lien social. Dans cette idée, nous pensons que ce projet est complémentaire des programmes de développement des outils de communication (développement de la fibre optique à travers le département), car il créera des opportunités et mobilisera des énergies locales autour du vivre ensemble, de manière innovante.

Nous concrétiserons le caractère d’ouverture en faisant se rencontrer des artistes d’autres horizons, qui viendront en résidence et donc partageront une expérience avec les habitants. Les échanges européens de jeunes ouvriront sur la dimension internationale.

L'Art d'En faire - pictogramme bleu